1300 signatures pour la défense de l’Ecole Publique remises à l’Inspecteur d’Académie le 11 juin 2008

Compte-rendu de l’entrevue avec l’Inspecteur d’Académie
mardi 17 juin 2008
par  Garcin célia

Compte rendu de la rencontre entre des représentants du Collectif Ambérieu pour la défense de l’école publique et l’inspecteur d’Académie.

Les présents :
- une dizaine de membres du collectif (ceux qui avaient été désignés ainsi que ceux qui étaient venus soutenir la délégation).
- l’IA, l’IA adjoint, la Secrétaire générale de l’IA, le Proviseur du Lycée Solaire d’Ambérieu-en-Bugey, celui du LEP Bérard et le Principal du Collège Saint Exupéry d’Ambérieu-en-Bugey.

Structuration des prises de parole :
Après les salutations de rigueur, l’IA nous a demandé de nous présenter puis d’inscrire nos noms respectifs sur une feuille qu’il a fait circuler. Il a ensuite lancé la séance par cette phrase dont il allait faire un leitmotiv : « Je suis là pour vous écouter ». C’est Philippe Poncin, parent d’élève, qui, après la remise des 1300 signatures, a fait la synthèse de nos inquiétudes et de nos revendications générales. Le débat s’est ensuite engagé entre les membres du Collectif et l’IA. Celui-ci a demandé aux chefs d’établissement qu’il avait convoqués de présenter leurs DHG respectives pour la rentrée 2008. Le débat s’est poursuivi entre les membres du Collectif, l’IA (les chefs d’établissement restant dès lors en retrait). Une fois les arguments de chacun exposés et notre dialogue de sourds terminé, l’entrevue a été suspendue.

Les problèmes fondamentaux abordés et les « nouvelles fraîches » données

Les nouveaux programmes du primaire

L’IA a essayé de discréditer nos critiques en arguant du fait qu’elles portaient sur une version obsolète des nouveaux programmes : et celui-ci de manifester sa surprise que nous n’ayons pas encore pris connaissance de cette mouture. De fait, cette nouvelle version n’a été présentée aux IA qu’en début de semaine dernière : il nous était donc difficile de les consulter.

Aux dires de l’IA, cette version intègrerait un certain nombre de modifications. Par exemple, certaines notions de grammaire et de mathématiques auraient retrouvé la place qui était la leur dans les précédents programmes. Les matières scientifiques retrouveraient en outre leur dimension « expérimentale » et la démarche « constructiviste » comme dispositif d’apprentissage : fini donc le tout par cœur…

Les AVS

Effectif et durée des contrats

Après que l’IA a fait une « leçon » sur les différents statuts que pouvaient avoir les AVS (types de contrat, durée de ces contrats, etc). L’IA nous a affirmé que les 126 contrats d’assistants d’éducation (AE) attribués au département seraient reconduits, mais que ce ne serait pas les mêmes personnes qui en bénéficieraient. En ce qui concerne les emplois « vie scolaire » composés de contrats aidés (emplois d’insertion), ceux qui constituent des contrats de prise en charge du handicap seraient tous renouvelés, tandis que tous les autres (ceux utilisés dans les CDI par exemple) ne seraient renouvelés qu’à 50 %… ! Enfin, la durée de ces contrats aidés changerait, puisqu’elle passerait de 6 mois renouvelable à 9 mois : ceci étant présenté par l’IA comme une grande amélioration dans la gestion du personnel…

Les missions

L’IA a dit vouloir éviter le « principe du un pour un » grâce à la « mutualisation » des AVS, c’est-à-dire grâce au regroupement de plusieurs enfants autour d’un AVS. Il a également insisté sur le fait qu’ils devraient s’en tenir à « un contrat d’accompagnement scolaire strict ». L’IA a en effet pointé des « déviances » dans les tâches effectuées par les AVS qui iraient au-delà de leurs missions

Le recrutement

L’IA a enfin insisté sur la difficulté de recruter des AVS compétents, prétextant d’un vivier insuffisant du fait… de la ruralité du département de l’Ain ! L’argument avancé par le Collectif selon lequel cette difficulté serait à imputer au type et à la rémunération de ces contrats n’a évidemment pas été considéré comme une explication valable.

Les problèmes d’anticipation

Lorsque nous avons interpelé l’IA sur l’inquiétante absence d’anticipation des problèmes qu’allait engendrer l’arrivée à terme de ces contrats, ce dernier, après quelques atermoiements, a reconnu le caractère critique de la situation, mais s’est empressé de préciser que des solutions avaient été trouvées : mais « tardivement », a-t-il concédé.

L’IA s’est félicité que les enfants handicapés soient enfin considérés et pris en charge par l’Education Nationale, précisant qu’il ne s’agissait bien sûr que d’un début. Que de bonnes paroles et de bons sentiments !

Le cas des psychologues scolaires

Un membre du Collectif a attiré l’attention de l’IA sur le fait que les psychologues scolaires se trouvaient actuellement dans l’impossibilité de se rendre dans certains établissements du fait d’une « enveloppe budgétaire transports » épuisée. L’IA a expliqué que cet état de fait était dû à la hausse du prix de l’essence…Vous apprécierez l’argument.

Les problèmes de remplacement

L’IA a mis un certain temps à reconnaître que, tant dans le premier que dans le second degrés, les enseignants étaient de moins en moins remplacés. Finalement, se concentrant sur le premier degré, il a fait d’abord porter la responsabilité de cet état de fait aux femmes professeurs des écoles qui « seraient enceintes de façon exponentielle » depuis environ cinq ans. Devant l’indignation générale, il a ensuite avancé que le taux d’ « efficience » des remplaçants n’était que de « 80 % ». Hélas, c’était sans compter la présence au sein de la délégation d’un titulaire remplaçant qui a pu témoigner du caractère mensonger de ce chiffre. L’IA a alors préféré expliquer que les 20 % qui manquaient correspondaient notamment aux « congés maladie » des remplaçants… Il a pour finir démontré sa pugnacité en annonçant l’obtention de « quatre titulaires remplaçants supplémentaires » pour le département !

Les effectifs par classe, les ouvertures et fermetures de classe

À l’instar de Monsieur Darcos, l’IA renvoie dans les cordes tous ceux qui posent le problème des classes à 30 élèves à la rentrée prochaine en arguant de l’éternelle « moyenne » départementale d’élèves par classe qui, certes, est en hausse mais ne dépasse pas la moyenne nationale. Pour l’IA, cette augmentation constitue un « rattrapage » des prévisions d’effectifs surestimées de 2007-2008. Comme il l’a dit lui-même : « en 2007-2008, la moyenne était trop favorable »… ! Le département a donc été puni.

Nous avons bien sûr rappelé à l’IA que les effectifs augmentaient à la rentrée prochaine d’environ 600 élèves dans le premier degré. Il a alors annoncé la création de 19 postes supplémentaires dans le département. Nous lui avons fait préciser que de ces 19 postes, il fallait soustraire les 4 postes de titulaires remplaçants : nous voilà donc avec 15 postes fixes…pour 600 élèves ! Je vous laisse le soin de faire le rapport ! Et de rajouter que ces 15 postes ne correspondraient pas systématiquement à des ouvertures de classe.

Les heures supplémentaires

C’est là que les chefs d’établissement sont entrés en scène. Chacun a exposé de façon plus ou moins détaillée et plus ou moins « militante » sa répartition de la DHG, ainsi que la manière dont ils avaient résolu ou envisageaient de résoudre les situations problématiques engendrées par l’augmentation du nombre d’heures supplémentaires.

Le Proviseur du Lycée Solaire (Ambérieu-en-Bugey) a présenté les matières qui devraient absorber beaucoup d’heures supplémentaires, puis a affirmé qu’il comptait obtenir un BMP (Bloc de Moyens [horaires] Provisoires, sur lesquels on affecte majoritairement des titulaires remplaçants : ce qui en explique la rareté dès le début d’année scolaire). Enfin, il a manifesté sa sérénité, convaincu qu’il ne manquerait pas d’enseignants pour accepter les heures supplémentaires.

Il a enfin annoncé la fermeture d’une classe de Terminale S, ce qui n’aurait, a-t-il affirmé, « aucune incidence sur les effectifs »… !

Le Principal du Collège Saint-Exupéry (Ambérieu-en-Bugey) a également présenté sa « copie », mais de façon plus brève. Il a exposé les « points noirs » de sa répartition en précisant que celle-ci avait été plus difficile à effectuer que les précédentes (c’est le moins que l’on puisse dire !). « Les effectifs seront chargés en 5ème et 3ème » a-t-il reconnu. À l’instar du Proviseur du Lycée Solaire, il compte sur un BMP (en SVT), un stagiaire (en mathématiques) et un éventuel refus d’un service en 12/18ème (en français). Il ne dit rien du fait qu’une classe de quatrième n’aurait à ce jour pas de professeur d’anglais ; et se garde de bien d’aborder la question de la suppression de l’enseignement du grec, quand le nombre de candidats (12 élèves) est en augmentation de 400% par rapport à la rentrée 2006 (3 élèves), où l’option a été ouverte, et de 250% par rapport à l’année en cours (5 élèves)…

Le Proviseur du LEP Bérard (Ambérieu-en-Bugey), après avoir rappelé qu’il obtenait ses moyens non pas de l’IA mais du Rectorat, a insisté sur la baisse régulière des DHG (pour mémoire : -19h en 2007 et –17h en 2008). Il a ensuite rappelé que, jusqu’à cette rentrée 2008, le LEP avait bénéficié d’un « accord d’autonomie » qui lui avait permis de « privilégier la qualité sur la quantité » en ne procédant pas à des regroupements, pour les enseignements généraux, d’élèves séparés en ateliers du fait de leurs spécialités, mais tous issus en majorité de SEGPA. « À cause de la baisse de la DHG, ces regroupements deviennent inévitables et vont poser d’importants problèmes de cohésion de classe », a-t-il affirmé. Il a enfin déploré l’augmentation des heures supplémentaires (78 HS en 2007 et 96 HS en 2008 !) qu’il devra répartir sur un potentiel théorique de 60 professeurs mais, dans les faits, beaucoup plus réduit encore. C’est au moment où il concluait avec pessimisme sur ces problèmes d’heures supplémentaires que l’IA lui a coupé la parole, estimant sans doute que son franc parler commençait à devenir gênant.

En somme

L’IA nous a bien évidemment assuré qu’il ferait « remonter » nos « inquiétudes » et nos « critiques ». Au sortir de cette entrevue, force nous a été de reconnaître que Monsieur Vignoud n’avait pas la langue de bois dans la poche.



Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Contact

mardi 9 décembre 2008

Le collectif d’Ambérieu c’est aussi une liste de diffusion : collectifamberieu@collectifamberieu.org.

Pour vous inscrire à la liste et recevoir les infos plus rapidement, envoyez un mail à webmestre@collectifamberieu.org