La manifestation de samedi 17 janvier 2009 à Lyon

mercredi 21 janvier 2009
par  cc6540

la manifestation pour l’Education du samedi 17 janvier 2009

Samedi 17 janvier, plusieurs milliers de personnes se rassemblent place Bellecour à l’appel de l’intersyndicale de l’Education et de la Coordination Lycéenne pour manifester contre les réformes qui touchent à tous ses niveaux le système scolaire.

La manifestation quitte la place Bellecour pour la rue Edouard Herriot, laissant sur la place les centaines de personnes rassemblées en même temps pour Gaza. La manifestation, longue, est composée de cortèges d’école avec enseignants et parents d’élèves (FCPE notamment) mais aussi de nombreux cortège syndicaux (SNES, SUD, CNT ,etc) avec, au milieu, un cortège lycéen assez remuant. 4 000 manifestants selon la police, 8 000 selon les syndicats d’enseignants.

Le cortège remonte jusqu’à Cordeliers pour ensuite traverser le Rhône et remonter les quais en sens inverse en direction de la préfecture du Rhône, comme il se doit encadré par une force policière disproportionnée. A quelques rues de la préfecture, alors que la manifestation quitte les quais pour tourner vers la préfecture, le cortège lycéen continue son trajet sur les quais avec de nombreux appels incitant les autres manifestants à les suivre.

Les manifestants sont peu nombreux à suivre les lycéens, à l’exception de la batucada qui remonte les quais avec les lycéens. Passé la Guillotière le cortège accélère le pas et fait quelques centaines de mètres en courant, apprenant qu’une dizaine de BACeux les poursuit. De nombreux manifestants ont remonté leurs foulards ou mis des cagoules, le cortège étant déjà encadré de part et d’autre de membres de la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur), l’un au talkie, l’autre occupé à prendre des photos des manifestants. La manif traverse ensuite le Rhône sur le pont Galieni, d’autant plus rapidement que sont visibles sur le pont de l’Université de nombreux véhicule de police et de CRS qui traversent le Rhône pour rattraper la manif sauvage.

Après un petit cafouillage au bout du pont, la manifestation se dirige vers l’entrée du parking, travers la gare TCL au pas de charge pour atteindre les voies de la gare SNCF, suivie à ce niveau par de nombreux BACeux. Les policiers et les militaires qui patrouilles dans la gare encadrent eux aussi rapidement les manifestants. Ces derniers ont toutefois le temps de descendre sur les voies et de bloquer les rails.

Le temps de quelques slogans et d’un petit rappel sur les consignes de sécurité face à la police et en cas d’arrestation et les lycéens repartent le long des rails en direction du Rhône. Au passage sous la passerelle que constitue la gare proprement dite, l’ensemble des forces policières tentent brièvement de s’interposer et les CRS, qui ne s’étaient pour l’instant pas montrés, font irruption sur les quais. Petit coup de speed et le cortège repart de plus belle sur les rails.

Mais les CRS commencent à charger à travers la gare (photos ci-dessus) et surtout repoussent les lycéens dans un angle sans issue de la gare. Les quelques dizaines de personnes se retrouvant de l’autre coté des CRS se retrouvent face à la police de la gare qui les repousse en sens inverse, insultant au passage les manifestants qui se retrouvent nez-à-nez avec un autre groupe de CRS et doivent quitter les lieux sous peine d’être arrêtés.

Les manifestants ayant fui la charge de la police sont sciemment repoussés vers une partie sans issue de la gare et se retrouvent coincés entre plusieurs groupe de CRS qui les empêchent de faire le moindre mouvement pendant plus d’une demi-heure.

>Crise d’épilepsie gérée par les CRS et deux lycéens.

>Un lycéen est arrêté par la police, arrestation motivé par un jet de pierre que pourtant personne n’a vu !

Jusqu’à 19h00, des manifestants resteront coincés dans ce recoin de la gare, faisant l’objet, un par un, d’un relevé d’identité (nom, adresse, le tout épelé) avec photo individuelle dos au mur. L’attente est longue. Deux filles qui refusent de se faire prendre en photo sont alors arrêtées.

Les policiers, prenant conscience de la présence de journalistes ainsi que de personnes faisant des photos derrière eux sont pris d’une envie de censure et intiment agressivement l’ordre de partir à ceux qui n’ont pas de carte de presse n’hésitant pas à faire pression sur une personne en la menaçant de l’embarquer et de prendre son appareil si elle ne supprimait pas ses photos. Ils font aussi pression sur les journalistes "accrédités" qui ne peuvent donc pas non plus faire les photos qu’ils veulent. La police préférant avoir toute latitude, et pas de témoin, pour organiser son fichage politique…



Documents joints

manif 17/01/2009
manif 17/01/2009
manif 17/01/2009
manif 17/01/2009

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois