communiqué de la fédération Sud éducation

lundi 1er septembre 2008
par  Collectif Ambérieu

Rentrée 2008 : tout est en place …pour la sortie des classes !

Darcos nous l’annonce sans vague ni remous… droit dans ses bottes de Ministre de l’éducation ! Optimiste jusqu’à laisser entendre dans les media que l’année à venir serait celle de la « revalorisation » des salaires et des conditions de travail des enseignants.
Et pourtant, cette rentrée a le goût amer des rendez-vous ratés tout au long de l’année passée.
L’attaque sans précédent contre le système scolaire de la maternelle à l’université- ficelée dès l’été dernier avec la loi LRU sur l’université- s’est poursuivie tout au long de l’année avec ces derniers jours la publication de la loi restreignant le droit de grève des enseignants du premier degré.

La volonté de ce gouvernement est de soumettre l’école à la logique libérale du marché (école= marchandise ; élève=coût inutile ; enseignant=main d’œuvre corvéable à merci), à l’idéologie du flicage et à l’ordre moral. Les enseignants, et les élèves dès le 2 septembre dans les écoles, les collèges, les lycées (puis les universités) seront confrontés :
aux suppressions de postes à hauteur de 13500 (30000 dans toute la fonction publique) en 2009 ( en sus des 11200 supprimés l’année dernière)
à la dégradation des conditions d’enseignement. Dans le premier degré : emploi du temps amputé de 2h avec un programme soi-disant allégé, en réalité appauvri, réactionnaire et vidé de toute innovation pédagogique ; augmentation des effectifs ; stigmatisation des élèves en difficulté gavés d’heures en plus (heures de « soutien », stages de « remédiation ») ; destruction du réseau d’aide et des personnels spécialisés ; renforcement de la hiérarchie. Dans le second degré : heures sup imposées pour remplacer les postes supprimés ; effectifs par classe en hausse ; suppression d’options « non rentables » ; disparition d’un bon nombre de BEP ; exclusion définitive des personnels TOS de la fonction publique d’état en janvier . Et ce n’est pas fini puisque la réforme des lycées est sur les rails. Dans l’enseignement supérieur, le marché des universités est désormais ouvert, les présidents nouvellement élus commencent à exercer un pouvoir sans partage et les frais universitaires augmentent !

Sud éducation entend poursuivre sa stratégie d’unité pour favoriser la construction de la mobilisation mais il n’est pas question de leurrer les personnels de l’éducation nationale : ce n’est pas le rôle d’un syndicat de décider pour les personnels quand et comment il faut se mobiliser ! On l’a vu cette année avec le nombre important de journées de grève peu suivies (jours de grève concurrents, mots d’ordre confus).

Une journée d’action le 11 septembre a été décidée par l’interfédérale de l’éducation. Sud
éducation tient à réaffirmer la nécessité pour les personnels de s’auto-organiser en collectifs, assemblées générales le plus rapidement possible pour faire barrage à la casse de l’école.

Saint Denis, le 29 août 2008



Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois